L'Art de la pêche
Le forum est en lecture libre,
un grand nombre de personnes partagent leur savoir sur ce site. Vous en profitez peut être?
Alors, pourquoi ne pas venir les remercier et en faire de même en devenant un Artpêchois. Pour cela rien de plus simple inscrivez vous.


Le forum d'entraide, de conseils et d'astuces sur l'art de la pêche.
 
AccueilS'enregistrerConnexionRecherchersite

Partagez
 

 Le lac d'Annecy (74)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Le lac d'Annecy (74) Empty
MessageSujet: Le lac d'Annecy (74)   Le lac d'Annecy (74) EmptyMar 09 Nov 2010, 01:40

Le lac d'Annecy (74) , Département de la Haute-Savoie , région: Rhône-Alpes


Le lac d'Annecy, surnommé quelquefois « lac bleu », est un lac de France situé dans les Alpes, en Haute-Savoie. Par sa superficie, il est le deuxième lac de France après celui du Bourget, exception faite de la partie française du lac Léman.Le lac s’est formé il y a environ 18 000 ans au moment de la fonte des grands glaciers alpins. Il est alimenté par plusieurs petites rivières, nées dans les montagnes environnantes : l'Ire, l'Eau morte, le Laudon, la Bornette, le Biolon et par une puissante source sous-lacustre, le Boubioz, qui jaillit à 82 mètres de profondeur.Il est encadré à l’est par le massif des Bornes (la Tournette - 2 351 mètres, les Dents de Lanfon, le mont Veyrier et le mont Baron) et à l’ouest par le massif des Bauges (le Semnoz et le Roc des Bœufs), au nord par les agglomérations d’Annecy et au sud par la vallée vers Faverges qui prolonge le Bout-du-Lac.Le lac déverse son trop-plein d’eau dans le Thiou qui alimente le Fier à 1 500 mètres au nord-ouest d’Annecy, qui se jette lui-même dans le Rhône. C’est un lieu touristique très attractif, connu pour ses nombreuses activités nautiques.


Le lac d'Annecy (74) 200px-LacAnnecy

GéographieHydrographieÎles
Latitude
Longitude
Le lac d'Annecy (74) 18px-Geographylogo.svg45° 51′ 24″ Nord
6° 10′ 20″ Est / 45.8567, 6.1722
TypeNaturel
OrigineGlaciaire[1]
Superficie27,59 km2[2]
Longueur14,6 km[3]
Largeur3,35 km
Altitude446,69 m[2]
Profondeur
· Maximale
· Moyenne

82 m[3]
41,5 m[2]
Volume1,1245 km3[2]
Bassin versant251 km2[3]
AlimentationEau morte, Laudon, plusieurs autres torrents et la source sous-lacustre du Boubioz[2],[3]
Émissaire(s)Thiou[2]
Durée de rétention3 ans et 292 jours[2]
Nombre d’îles1
Île(s) principale(s)Île des Cygnes

Le lac d'Annecy (74) 250px-France_relief_location_map

Localisation:

Le lac d'Annecy se trouve dans les Alpes françaises, dans le département de la Haute-Savoie, entre les massifs des Bauges au sud-ouest et celui des Bornes au nord-est. L'agglomération d'Annecy qui lui a donné son nom se situe à son extrémité nord.

Relief:





  • Longueur : 14,6 kilomètres.
  • Largeur : de 800 mètres entre Duingt et le Roc de Chère à 3 350 mètres entre Veyrier et Sévrier.
  • Périmètre : 38 kilomètres.
  • Altitude : 446,80 m en moyenne au Bout-du-Lac et 446,40 mètres en moyenne à Annecy (pente 0,0027 %).
  • Volume : 1 124,5 millions de mètres cubes.
  • Profondeur moyenne : 41,5 mètres.
  • Profondeurs maximales : 82 mètres environ.

    • 80,6 m à la Puya, dans le nord-ouest du lac, où existe un entonnoir en forme d’ellipse sur des fonds de 20-25 m, c’est la source sous-lacustre du Boubioz,
    • 64,7 m dans le grand lac (bassin nord),
    • 55,2 m dans le petit lac (bassin sud).






  • Annecy
  • Annecy-le-Vieux
  • Doussard
  • Duingt
  • Lathuile
  • Menthon-Saint-Bernard
  • Saint-Jorioz
  • Sévrier
  • Talloires
  • Veyrier-du-Lac
Le lac est découpé de façon suivante :

  • La rive nord est appelée l'Agglomération Annécienne (comprenant principalement les communes d'Annecy et d'Annecy-le-Vieux).
  • La rive sud est appelée le Bout du Lac (Commune de Doussard).
  • La rive est est appelée "Rive du Soleil" (Communes de Veyrier-de-Lac, Menthon-St-Bernard et Talloires).
  • La rive ouest est appelée "Rive Gauche" (Communes de Sévrier, Saint Jorioz et Duingt).
Hydrologie:





  • Temps de renouvellement : 4 années
  • Température moyenne de l’eau : 6 °C en janvier et 22 °C en juillet.
  • Alimentation : 7 ruisseaux et torrents principaux et la source du Biouboz.
  • Épanchement dans le Thiou : 260 millions de mètres cubes en année normale; 8 m³/s d’eau en période normale, mais 4 m³/s en étiage et 40 m³/s en crue.
  • Évaporation : 15 millions de mètres cubes en année normale.
  • Captage : 10 millions de mètres cubes sont annuellement captés via les stations de la Tour et de la Puya.
  • Baisse du niveau : une sécheresse particulièrement longue a été la cause de plusieurs baisses du niveau du lac au cours de quelques années : en 1817 (chaleur soutenue sans pluie du 12 juin au 22 septembre), 1906, 1947 et 2003, (le niveau du lac baisse de 35 cm par rapport au niveau d’un été normal).
Le lac d'Annecy (74) 250px-LacAnnecy_pt_com


Environnement:

Le lac d’Annecy est réputé pour sa propreté. C’est un des lacs les plus propres du monde. Un collecteur situé sous la route suivant le bord, récupère les eaux usées de toutes les communes, villages et hameaux du bassin versant pour les envoyer et les traiter dans une station d'épuration située dans la banlieue d'Annecy.

Avifaune:


On trouve : bruant des roseaux, cygne (il y a même eu, en 2002 et 2003, un rarissime cygne noir vers la réserve naturelle du Bout-du-lac), cormoran, fauvettes (rousserolle turdoïde, verderolle et effarvatte), foulque macroule, goéland, grèbe huppé, héron, mouette rieuse et râle d'eau. Plus rares, goéland cendré, gros-bec casse-noyaux, martin-pêcheur. Depuis 2009, on peut également remarquer un couple de canards blancs sur le Thiou: plus trapus que les colverts, il semblerait qu'il s'agisse de blancs de l'Allier adaptés à l'état sauvage. Ceux-ci compensent l'absence de canards de Barbarie qui avaient pu être aperçus les années précédentes.Les canards, il en existe plusieurs espèces. Les plus nombreux sont les canards colvert, mais on trouve aussi, eider à duvet, fuligule milouin, fuligule morillon, harle bièvre, macreuse brune. Plus rares, canard chipeau, garrot à œil d'or, harelde boréale (les hivers très froids), nette rousse.Parmi les espèces migratrices et autres qu'on trouve autour du lac on peut citer : alouette des champs, coucou, fauvette à tête noire, guêpier d'Europe, hirondelle, martinet alpin, martinet noir, pigeon ramier, rougequeue noir et tarier pâtre.Depuis 1999, la population d'oiseaux est en décroissance rapide. Selon la Ligue pour la protection des oiseaux et la fédération des chasseurs, le nombre d'oiseaux, des espèces sur lesquelles porte l'étude, aurait diminué de 45 % sur la période 1999-2005.
19992000200120022003200420052006
3 1393 6032 3942 5871 9181 5111 6891 326

  • Ce recensement est fait dans le cadre du programme européen Wetlands international. Comptage exhaustif effectué chaque année en janvier depuis la berge sur les mêmes points d'observations.
Les espèces les plus en déclin sont le canard colvert (-76 %), le harle bièvre (-65 %), le fuligule morillon (-62 %) et le cygne tuberculé (-56 %).Plusieurs facteurs semblent être la cause de cette baisse de population, alors que dans le reste de la France ou même dans la région, le nombre d'oiseaux tend plutôt à augmenter.

  • La lutte contre la puce du canard ou dermatite cercarienne — voir § Puce du canard — a eu pour conséquence d'abattre des milliers de canards colvert tous les hivers depuis 2002. Les nombreux tirs auraient eu pour conséquence de déstabiliser les oiseaux et de les pousser à se disperser et à migrer sur d'autres plans d'eau plus tranquilles.
  • Les cygnes, dont le nombre est passé d'une soixantaine en 1995 à 17 en janvier 2006. Selon la rumeur, ils seraient capturés pour être mangés et leurs œufs disparaissent des nids. De fait le cygne est un oiseau peu apprécié de quelques chasseurs et pisciculteurs.

Poissons:


On trouve :

  • ablettes,
  • blennies fluviatiles,
  • brèmes et brèmes bordelières,
  • brochets (Esox Lucius, un brochet de 113 cm a été pris en novembre 2005 à Veyrier-du-Lac),
  • carpes (une carpe de 42 kg et d’un mètre de long vient se nourrir dans les roselières de Saint-Jorioz),
  • chabots,
  • chevesnes, corégones, (Coregonus lavaretus ou féra),
  • gardons (rutilus rutilus), goujons (cotus gobio),
  • lottes de rivière (Lota lota),
  • ombles chevalier (Salvelinus alpinus),
  • perches (Perca fluviatilis, appelée localement perchat, perchot ou perchaude),
  • tanches,
  • truites fario (Salmo trutta fario) et truites (Salmo trutta lacustris, une truite de 5,1 kg et de 82,5 cm a été prise vers la plage de Menthon-Saint-Bernard). Les truites se reproduisent dans les affluents du lac.
Cependant la ressource piscicole est assez faible, puisque elle est estimée entre 90 et 100 tonnes de poisson pour tout le lac, ce qui permet une pêche annuelle maximale de 30 tonnes à répartir entre pêcheurs professionnels et amateurs.À la fin des années 1990, la découverte de silures dans le lac — aujourd'hui disparus — avait jeté l'émoi au sein de la communauté des pêcheurs.
Mammifères, batraciens, reptiles, invertébrés:



  • Les mammifères : musaraigne aquatique, musaraigne de Miller (rare), campagnol et surmulot (très nombreux), castor (au Bout-du-Lac dans la réserve, ils ont été réintroduits en 1973 en Haute-Savoie).
  • Les batraciens : grenouille rieuse, grenouille rousse, crapaud commun.
  • Les reptiles : vipère aspic, couleuvre verte et jaune, couleuvre d'Esculape (aquatique), couleuvre à collier, couleuvre vipérine (aquatique), orvet, salamandre commune
  • Le zooplancton : les crustacés (copépodes (cyclops), cladocères (daphnies) et gammares), les vers (rotifères et annélidés), les cilliés (protozoaires).
  • Les bivalves : anodontes, moule zébrée venue de la mer caspienne, corbicula fluminea venu d'Asie et qui envahit le lac.
  • Les mollusques : limnées dont une des espèce est porteuse du cercaire, parasite à l'origine de la puce du canard.
  • Les cnidaires : hydres, plus rarement des méduses d'eau douce.
  • Les protozoaires : ophrydium versatile en association avec l'algue chlorelle.
  • Les vers : tubifex que l'on trouve en bas de certains tombants, piscicola sangsue que l'on voit souvent sur les brochets, glossiphonie une autre sangsue.
  • Les bryozoaires : christatella.
  • Les crustacés : écrevisses américaines et écrevisses californiennes ; argulus, petit crustacé parasite muni de pièces buccales acérées pour s'accrocher aux poissons comme le brochet.

Flore:


Les réserves naturelles (cf ci-dessous) accueillent une grande variété d’espèces, au Bout-du-Lac, on a dénombré 476 espèces végétales dont 17 orchidées, au Roc de Chère, c’est 508 espèces végétales dont 28 orchidées.

  • De 0 à 1,50 m de profondeur, on trouve les plantes émergentes, les racines ou rhizomes sont dans la vase mais les appareils reproducteurs sont aériens, telles : iris des marais, laîche, massette, roseau, scirpe.
  • De 0,30 à 3,50 m de profondeur, on trouve les plantes à feuilles flottantes. Les racines sont dans la vase, la partie « aérienne » reste au ras de l’eau, telles : nymphéa blanc, nénuphar jaune, renouée aquatique (rare).
  • De 1 à 6 m, on trouve les plantes immergées. Parfois on peut voir leurs fleurs en surface, telles :

    • groupe des characées : élodée, fontinelle, myriophylle en épis, petite naïade, pesse d'eau, potamot (7 espèces), renoncule divariquée.
    • groupe des plantes flottantes : utriculaire négligée.

  • le phytoplancton :

    • Les algues brunes (qu’on trouve le plus), diatomées pennales synedra ulna, cymbella, pinnularia veridis, cyclotelles, coloniales (fragilaria, asterionella, tabellaria) ), chrysophycées
    • Les algues vertes : chlorophycées (spirogira, scenedesmus).
    • Les péridiens.

Roselières:

En 1928, année de l’étude de Marc Le Roux sur la faune et la flore du lac, les roselières s’étendaient sur 180 ha (1,8 km²). En 1976, elles n’étaient plus que sur 16 ha (0,16 km²) et cela s’est encore un peu amenuisé à notre époque même si des mesures ont été prises comme la création de la réserve naturelle du Bout-du-Lac, les restrictions de navigation, la plantation de pieux, etc.La principale roselière est celle du Bout-du-Lac, il y ensuite celles de Saint-Jorioz et d’Annecy-le-Vieux au petit port.La roselière est un élément important de la vie du lac, c’est en effet une zone d’eau peu profonde où l’eau se réchauffe très vite et où la vie permet de prospérer. D’abord les plantes aquatiques qui vont permettre aux animaux de se nourrir, mais également de se cacher et se reproduire.Elle joue également un rôle dans la propreté du lac, à la façon d’une station d’épuration : elle filtre les matières et permettent leur décantation. De plus, les plantes comme les roseaux assimilent dans leur tissus des polluants comme le phosphore, le nitrate, mais également le cyanure ou des hydrocarbures. Réserves naturelles:

Réserve naturelle du Bout-du-Lac:

Située à l’extrême sud du lac, c’est un havre de paix de 84 ha protégé depuis 1974. Deux rivières (l’Ire et l’Eau Morte) y coulent, et son territoire est couvert de forêts et de roseaux sauvages. C’est un marais qui autrefois absorbait les variations de niveau du lac.Un sentier en bois permet de cheminer au cœur même du marais, entre les roseaux, pendant une demi-heure de marche, jusqu’à la Tour de Beauvivier, vestige d’une maison forte du Moyen Âge.Les foulques, les grèbes huppés, les canards colvert, les lézards et 3 familles de castors ont fait du marais leur habitat. De nombreux oiseaux aquatiques viennent y hiverner et se reproduire. On peut y admirer le colchique, le houblon, le sceau de Salomon et des orchidées. Plus dur sera d’observer la rare gentiane pneumonanthe. Réserve naturelle du Roc de Chère:

Article détaillé : Roc de Chère.
Le roc de chère est un site écologique majeur, une petite avancée rocheuse au bord du lac sur la rive est, situé sur le territoire de la commune de Talloires. C’est un espace protégé, depuis 1977 d’une superficie de 69 ha (0,69 km²). Problèmes environnementaux:

Puce du canard:

Apparue en 1994, la « puce » qui est en fait une cercaire, une larve microscopique, qui pénètre dans la peau de l’homme et provoque une infection cutanée, « la dermatite du baigneur » a connu son paroxysme en 2002.Le cycle parasitaire commence par des escargots aquatiques (limnées) infectés par les excréments d’oiseaux, la larve s’échappe de son hôte pour les oiseaux, surtout des canards, le ver femelle pond des œufs qui sont évacués avec les selles de l’oiseau et le cycle recommence. Chez l’homme, hôte accidentel, la larve meurt rapidement mais provoque une démangeaison et des éruptions cutanées qui disparaissent au bout de 1 à 2 semaines.L’homme est le vrai responsable du problème, car en donnant du pain aux canards, il favorise leur surpopulation et l’abandon de leur migration, d’autant plus que la chasse est interdite sur le lac d’Annecy.Des canards gourmands trop nourris de pain, ont une ration excessive de gluten, ce qui entraîne pour ces oiseaux des troubles digestifs et beaucoup trop de rejet d’excréments.À l’automne 2002, lors de la première campagne, à peu près 450 canards ont dû être abattus, dont plus de 90% étaient infectés, d'autres ont été abattus en 2003 et en 2004. Loi Littoral:

L'avenir du lac est menacé par l'Abrogation partielle de la Loi littoral autour des lacs de montagne de plus de 1 000 hectares votée en seconde lecture à l'assemblée en 2005 (seuls quelques députés étaient présents) et contre laquelle se mobilisent les habitants et l'ex maire d'Annecy Bernard Bosson qui refuse le bétonnage programmé de la région.Le lac d'Annecy (74) 700px-Annecy-lac-1Le lac d'Annecy (74) Magnify-clip
Vue panoramique du lac d'Annecy en direction du sud.






La pêche de loisir sur le lac d'Annecy est l'activité la plus importante en nombre de pratiquants : 1 200 pêcheurs exercent leur loisir en bateau et environ 600 pêchent près du bord. La gestion de cette activité est assurée par l'association Annecy Lac Pêche sise aux Marquisats. L'association a la charge de la gestion piscicole, de la distribution des cartes de pêche ; son activité ne se limite pas à la pêche et elle est un acteur important de la protection du milieu et de son environnement.




Le lac d'Annecy
Données chiffrées
Le lac d'Annecy (74) Annecyplan1




    • Surface :........................27 km²
    • Longueur :...................14.6 km
    • Largeur :...........de 0.8 à 3.2 km
    • Altitude :....................446.97 m
    • Profondeur moyenne :...... 41 m
    • Profondeur maximale :..... 65 m
    • ( Le Boubioz ............78.70 m)
    • Volume : ...1 124 500 000 m3


Un vaste réceptacle
Le bassin versant est constitué de 30 % de calcaire et de 50% de marnes (mélange de calcaire et d'argile).
Les 20% restants correspondent à des sédiments plus siliceux (grès, moraines). Issus de l'ensemble de ces terrains, de nombreux ruisseaux s'écoulent et convergent en sept torrents qui alimentent le lac, transportant les fines particules déposées sous forme de vase dans le lac.

Le lac d'Annecy (74) Lacversant

Le Thiou à Annecy
Les torrents de l'Eau Morte, de l'Ire et du Laudon assurent la plus grande partie des apports, bâtissant de vastes deltas dans le lac. L'évacuation des eaux se fait à Annecy par le Thiou et le canal du Vassé, exutoire secondaire distant de 100 mètres. Elles vont plus loin gonfler celles du Fier, puis du Rhône en aval de Seyssel, rejoignant ainsi la mer Méditerranée.
Le lac renouvelle l'ensemble de ses eaux tous les quatre ans.
Le lac d'Annecy (74) Thiou

Un bassin lacustre à fond plat
Couvert de vase, le fond du lac est relativement plat. Le bassin du lac a été creusé par les glaciers, il est formé de deux cuvettes séparées par un seuil allongé situé au niveau du roc de Chère. Cet étranglement du cinquantaine de mètre de profondeur se rétrécit en un étroit goulet en face du Roselet séparant naturellement le "grand lac" du "petit lac".
Vous noterez qu'à proximité d'Annecy on trouve un trou de plus de 78 m appelé le Boubioz et qu'à l'opposé au large de Sevrier, deux pitons rocheux affleurent la surface à 7 m pour le crêt d'Anfon et 4,50 m pour le crêt de Chatillon.
La zone littorale du lac est constitué par "la côte", zone où la profondeur n'excède pas 5 à 7 m; c'est justement à la rupture de "la côte" que nous rechercherons le brochet.
Afin d'illustrer mes explications je vous propose la carte bathymétrique du lac en cliquant sur le lien.

Le retournement du lac
L'été la surface du lac chauffe, l'eau du fond étant plus froide, donc plus dense il n'y a pas ou peu d'échange entre les eaux du fond et les eaux de surfaces; simple application de lois physiques.L' oxygénation du lac étant principalement due aux effets de la fonction chlorophyllienne du plancton végétal qui par définition à besoin des rayons lumineux pour fonctionner, les eaux du fond du lac s'appauvrissent en oxygène. Les zones profondes seront donc plus ou moins désertées par les êtres vivants. A l'opposé, en hiver, les eaux de surface se refroidissent et donc augmentent de densité jusqu'à la rupture de l'équilibre, on assiste, alors, au mélange des eaux favorisant ainsi toute une série de réactions chimiques entre l'eau et les sédiments, le lac se trouble, le fond s'oxygène, les êtres vivants peuvent regagner les grandes profondeurs. Ce basculement est indispensable au bon équilibre physico-chimique du lac, seuls des hivers trop doux ne permettant pas un refroidissement suffisant des eaux de surface pourrait remettre en question cette oxygénation naturelle des eaux profondes et permettre aux taux en azote ammoniacal et phosphore d'augmenter.

Le lac d'Annecy (74) LaceteLe lac d'Annecy (74) Lachiver

Sauvegarde du lac
C'est en 1943 que le professeur Servettaz tire la sirène d'alarme et alerte les autorités sur les risques d'eutrophisation que court le lac.
Voici les grandes étapes qui permirent à notre lac d'être classé parmi les lacs les plus purs d'Europe :

  • 1943 : alerte menée par le professeur Servettaz.
  • 1948 : début des campagnes d'information et de recherche, premiers bilans hydro-biologique du lac.
  • 1957 : création du SILA(syndicat intercommunal du lac d'Annecy).
  • 1962 : premiers travaux de la station de traitement des eaux, début du bouclage par le collecteur périphérique.
  • 1976 : le bouclage est terminé, début des travaux sur le bassin versant.
  • 1993 : le réseau de collecteurs recueille les eaux usées de la plupart des communes du bassin versant sur un total de 540 km. Le lac d'Annecy est à l'abri des pollutions domestiques et industrielles.
Le SILA
Constitué des 22 communes du bassin versant du lac, le Syndicat intercommunal du lac d'Annecy fut créé en 1957 dans le but de sauver de la pollution les eaux du lac. Après avoir bouclé le plan d'eau par un collecteur périphérique d'eaux usées, il achève de couvrir l'ensemble du bassin versant par un réseau d'égouts raccordés au premier. L'usine de traitement des eaux et l'usine d'incinération des ordures ménagères font également partie de son oeuvre.
Le SILA participe encore à toutes les interventions qui concernent le lac, comme le suivi physico-chimique des eaux, les écho-sondages du lac, les enregistrements météorologiques, ainsi que les opérations d'aménagement et de protection des rives. Au service des communes riveraines pour la réalisation d'autres projets, il constitue un syndicat à vocation multiple en plein dynamisme !

Les roselières
La roselière qu'elle soit aquatique ou terrestre joue un rôle essentiel de protection de la faune
L'essentiel de ce qui reste de ces roselières se trouve dans les réserves naturelles du Bout-du-Lac et de St Jorioz. De 180 hectares au début du siècle, sa surface c'est réduite à environ 15 hectares actuellement. Depuis 1984 un piquetage systématique et une réduction du nombre de ponton a été réalisé mais il apparaît que ces mesures soit insuffisantes. Un retour à une situation plus favorable semble malheureusement ne pouvoir être atteint
Dans la roselière aquatique nichent de nombreux oiseaux, Grèbe huppé, Foulque, Cygne tuberculé, Canard colvert ne trouvent pas toujours suffisamment de place pour y ancrer leurs nids. De nombreux insectes comme les libellules et les éphémères vivent dans l'eau lorsqu'ils sont jeunes et dans l'air à l'âge adulte. De nombreux poissons blancs viennent y frayer ou s'y mettre à l'abri. Les batraciens s'y reproduisent . C'est toute une vie animale qui trouve refuge dans ce milieu.
La roselière terrestre quant à elle, constitue un milieu dense, univers du sanglier et abri de nombreux oiseaux, passereaux et autre Rousserolle effarvate viennent y nicher. La couleuvre vipérine vient y chasser têtards et poissons, une multitude d'insectes s'ébattent ici pourchassés par les libellules.


Le lac d'Annecy (74) Roseliere

Les herbiers
Jusqu'à 5 m de profondeur, les herbiers constituent l'abri, la maternité et le garde-manger de nombreuses espèces de poissons : Brochets, perches, gardons, tanches et carpes viennent y coller leurs oeufs au printemps. Après éclosions, les alevins grandissent là se nourrissant de bactéries et de plancton. Avec les mollusques, ils constituent la principale source de nourriture des Grèbes, Canards et autres Mouettes.
Ces herbiers sont constitués essentiellement de Potamots, Hippuris, Myriophyles et d'algues, les Charas. Fleurs de Potamots et Myriophylles signalent le présence à la manière d'un périscope.
Comme le plancton végétal, les herbiers sont une source importante d'oxygène à la belle saison.

Archéologie
Le lac, après avoir connu un niveau supérieur de 13 m au niveau actuel il y a environ 18 000 ans, baissa à - 7 m de ce que nous connaissons aujourd'hui. Cette période autorisa l'installation de populations dans des parties désormais immergées qui sont l'objet d'un programme de fouilles coordonné par le centre national de recherches archéologiques subaquatiques.






Sources: Wikipédia , http://passion.lac.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
atarax


atarax


Le lac d'Annecy (74) Empty
MessageSujet: Re: Le lac d'Annecy (74)   Le lac d'Annecy (74) EmptyMar 14 Déc 2010, 11:50

Merci pour ce reportage sur le lac, on en apprend beaucoup !

C'est un lieu idyllique, probablement l'un des plus beau cadre de France pour pécher.

Point de vue poissons, ombles chevaliers, la "féra" (corrégone), truites lacustres, perches, brochets (aux couleurs magnifiques, au passage) sont les principaux carnassiers que j'aime pécher Smile

Pour tout ceux qui on de la patience, je conseil vivement la pêche à la sonde ... vraiment très intéressant de traquer dans 50 mètres d'eau les féras avec un canin d'un mètre 70 et un plomb de .... 10 grammes Smile

J'invite toute personne à venir partager une partie de pêche sur ce lac Smile

Amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
brocarp52


brocarp52


Le lac d'Annecy (74) Empty
MessageSujet: Re: Le lac d'Annecy (74)   Le lac d'Annecy (74) EmptyMar 14 Déc 2010, 12:00

Super reportage !
Et Annecy, très belle ville que je visite au moins une fois par an ! Wink

_________________
Quand la pêche devient passion, qui attrape l'autre, le pêcheur ou le poisson ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lespoesimages.com/
calou 74


calou 74


Le lac d'Annecy (74) Empty
MessageSujet: Re: Le lac d'Annecy (74)   Le lac d'Annecy (74) EmptySam 08 Jan 2011, 23:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
xerius
Goujon
Goujon
xerius


Le lac d'Annecy (74) Empty
MessageSujet: Re: Le lac d'Annecy (74)   Le lac d'Annecy (74) EmptySam 31 Mar 2012, 15:20

Bonsoir,

le lien supra est "mort".
---------------

Chez moi ^^ !

J'aime à me promener autour de ce lac, mais n'y ai jamais vu un pécheur...
Sur la toile j'ai pu lire qu'il était très dur à pêcher, en raison de sa pureté, et donc du manque de nourriture et conséquemment de reproduction. Il est même question de créer des frayères artificielles et des zones de nourriture tout aussi fausse afin de recréer un biotop propice à la reproduction et ainsi augmenter la présence de poissons....
Toutefois, je suis preneur pour tout conseils ou partie de pêche, même en spectateur sur ce si beau lac ou je me suis promené encore ce jour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le lac d'Annecy (74) Empty
MessageSujet: Re: Le lac d'Annecy (74)   Le lac d'Annecy (74) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le lac d'Annecy (74)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» marathon et semi marathon ANNECY
» Open du lac d'Annecy
» TRIATHLON CD ANNECY 2009
» Annecy court pour handisport le Merc 17/09
» Compte-rendu marathon et semi-marathon d'Annecy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Art de la pêche :: Nos Plans d'eaux :: Les Lacs :: Dept : 74 Haute-Savoie-
Sauter vers: