L'Art de la pêche
Le forum est en lecture libre,
un grand nombre de personnes partagent leur savoir sur ce site. Vous en profitez peut être?
Alors, pourquoi ne pas venir les remercier et en faire de même en devenant un Artpêchois. Pour cela rien de plus simple inscrivez vous.


Le forum d'entraide, de conseils et d'astuces sur l'art de la pêche.
 
AccueilS'enregistrerConnexionRecherchersite

Partagez
 

 Lac d'Aiguebelette (73)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Lac d'Aiguebelette (73) Empty
MessageSujet: Lac d'Aiguebelette (73)   Lac d'Aiguebelette (73) EmptyMer 13 Oct 2010, 03:17

Lac d'Aiguebelette (73) , Département de la Savoie , Région: Rhône-Alpes


Le lac d'Aiguebelette, qui signifie « belles petites eaux », ou parfois Lac Vert, est un lac naturel de l'Avant-Pays savoyard, dans l'extrémité sud du massif du Jura français. C'est un lac privé qui appartient à la famille de Chambost et à EDF qui ont confié sa gestion à la Communauté de Communes du Lac d'Aiguebelette.Situé à environ 10 kilomètres de Chambéry (Savoie), le lac d'Aiguebelette, avec une superficie de 545 hectares, est le cinquième lac naturel français, après le lac Léman, le Lac de Hourtin et de Carcans, le lac du Bourget et le lac d'Annecy. Bordé à l'est par la Chaîne de l'Épine qui culmine avec le Mont Grelle à 1 425 mètres et à l'ouest par le Mont Tournier, sa profondeur maximale est de 71 mètres. Au premier regard, il se caractérise par sa couleur souvent verte, alors que le lac d'Annecy est plus bleu et le lac du Bourget plus souvent gris acier.Les rives du lac se partagent entre cinq communes riveraines : Aiguebelette, Lépin-le-Lac, Saint-Alban-de-Montbel, Novalaise et Nances. Dans la partie sud du lac se trouvent deux îles entourées de roselières.Lac d'Aiguebelette (73) 280px-Lac_Aiguebelette_panoramique
Géographie:
Latitude
Longitude
Lac d'Aiguebelette (73) 18px-Geographylogo.svg45° 33′ 28″ Nord
5° 48′ 5″ Est / 45.55778, 5.80139
TypeNaturel
Superficie5,45 km²
Altitude390,5 m
Profondeur71 m
Hydrographie:
Bassin versant70 km²
AlimentationLeysse de Novalaise et autres ruisseaux
Émissaire(s)Tiers

Lac d'Aiguebelette (73) 250px-France_relief_location_map

Sur la carte ci-contre, on distingue bien les trois fosses du lac :

  • la fosse nord, près du lieu-dit « La Combe » (50 mètres) ;
  • la fosse sud-est (71 mètres), non loin du port d'Aiguebelette ;
  • la fosse sud-ouest, entre les îles et Lépin.
Volume d'eau : 166 millions de mètres cubes.Le lac a gelé complètement lors des hivers 1909, 1929, 1941, 1942 et 1956.Lac d'Aiguebelette (73) 400px-Lac_aiguebelette_bathym
Formation géologique:


Selon Michel Tissut, le mécanisme de formation du lac d'Aiguebelette est très comparable à celui du lac du Bourget :

  1. À l’ère secondaire (Jurassique et Crétacé inférieur), des masses énormes de sédiments se déposent en milieu marin.
  2. À l’ère tertiaire, les reliefs commencent à sortir de la mer. Dans la fosse de Novalaise, lagune peu profonde, la molasse se dépose, le plissement amène la montagne de l’Épine et la chaine du Mont Tournier (anticlinaux) à leur altitude actuelle.
  3. À l’ère quaternaire, le glacier würmien surcreuse une cuvette au pied de la grande faille de l’anticlinal de la chaine de l’Épine. À cette époque, la glace atteint une altitude de plus de mille mètres, rabotant ainsi les reliefs et façonnant les cols de l'Épine et du Crucifix.
  4. À la fonte des glaces, le lac se remplit. La moraine, au nord, les collines molassiques au sud, les anticlinaux, à l’est et l’ouest, délimitent la cuvette. L’eau va s’écouler par le point le plus bas, qui est une zone de faille dans l’anticlinal du Mont Tournier.
Lac d'Aiguebelette (73) 600px-Lac_aiguebelette_geolog



Lac d'Aiguebelette (73) 440px-Lac_aiguebelette_1864
Le lac d'Aiguebelette aux alentours de 1860

Poissons:


La présence de diverses espèces de poissons dans le lac résulte à la fois d'équilibres naturels et de l'activité prédatrice des pêcheurs et de celle, compensatrice, de la société de pêche qui reconstitue chaque année les réserves d'alevins (alevinage). Les poissons du lac les plus courants sont les poissons blancs (ablette, gardon, rotengle, brème, carpe, tanche), les perches, les brochets, les lottes et les Salmonidés : (omble, truite et lavaret).Dès l'arrivée du froid, les ablettes du lac se regroupent en bancs qui se déplacent vers le Gua ou vers le déversoir ou vers le port d'Aiguebelette, probablement parce que l'eau y est moins froide et la nourriture moins rare. Non seulement les ablettes doivent assurer leur survie, mais elles doivent se garder de leur deux grands prédateurs, les brochets et les pêcheurs. Heureusement pour la préservation de l'espèce, leur pouvoir de reproduction peut être très fort dans des conditions favorables, mais c'est néanmoins l'alevinage qui assure la forte représentation de l'espèce dans le lac.Alors que le brochet chasse en eau peu profonde, à proximité des roselières, la truite, qui s'alimente surtout de nuit concurrence peu le brochet car elle chasse en eau plus profonde. Dans le lac, on trouve des truites arc-en-ciel, récemment introduites et des truites de lac, vivant discrètement en eau profonde, à l'abri des lignes des pêcheurs.Les perches, très recherchées par les pêcheurs, sont à la fois en concurrence avec les lavarets, les lottes et les brochets.L'omble chevalier n'a été introduit dans le lac que dans les années 1970. Sa reproduction qui doit avoir lieu à plus de cinquante mètres de profondeur est possible dans les grandes fosses du lac.Le lavaret, lui ne vit qu'en profondeur, en eau suffisamment oxygénée, sauf au moment de la fraie ou il monte en surface. Assez abondant dans le lac, il représente une prise de choix pour les pêcheurs expérimentés du lac d'Aiguebelette.La lotte, beaucoup plus rare, n'est pratiquement pas pêchée à la ligne. C'est un poisson de fond dont quelques spécimens seulement se prennent à la ligne de fond.
Problèmes écologiques:

L'étude d'un lac relève d'une discipline que l'on appelle la limnologie, fondée à la fin du XIXe siècle par François-Alphonse Forel.


Stratification et oxygénisation des eaux du lac:


Le lac d'Aiguebelette est stratifié, d'avril en décembre, en deux couches, l'épilimnion, couche de surface, d'une dizaine de mètres de profondeur, et représentant environ le tiers du volume total du lac, et l'hypolimnion qui se trouve en dessous. Ces deux couches réalisent peu d'échanges entre elles.Au printemps et en été, l'épilimnion dont la température s'élève sous l'action de la lumière solaire devient le siège d'une activité du phytoplancton, des végétaux microscopiques qui utilisent la lumière solaire pour faire de la photosynthèse et donner ainsi une couleur verte à certaines zones du lac. Des études ont montré la présence de 93 espèces différentes de phytoplancton. En plus du phytoplancton, l'épilimnion est également habité par du zooplancton, animaux microscopiques, et des poissons. L'ensemble de ces êtres vivants consomme de l'oxygène. À la belle saison, il y a plus d'oxygène généré par la photosynthèse que d'oxygène consommé par les êtres vivants.L'hypolimnion qui ne reçoit pas de lumière reste toute l'année à une température très basse (5 à 6 degrés). Pendant la belle saison, le zooplancton qui y habite consomme de l'oxygène ainsi que les sédiments organiques qui s'oxydent. Certains espèces particulières de poissons comme les corégones et les ombles chevaliers habitent également dans l'hypolimnion.Pour que l'hypolimnion ne s'appauvrisse pas totalement en oxygène, il est donc nécessaire que les eaux des deux couches se mélangent. Pour le lac d'Aiguebelette, ceci se produit normalement en hiver lorsque la température de l'épilimnion descend suffisamment bas pour atteindre celle de l'hypolimnion. À température égale, les eaux des deux couches peuvent se mélanger. Le mélange est également favorisé par les tempêtes et les crues des ruisseaux qui se jettent dans le lac, les émissaires.On considère que le lac est en bonne santé, ou encore oligotrophe lorsque les deux couches sont bien oxygénées et que par conséquent les différentes espèces végétales et animales peuvent y vivre aussi bien en surface qu'en eaux profondes. Sinon, on parle d'un processus d'eutrophisation. Y a-t-il risque d'eutrophisation pour le lac d'Aiguebelette ?
Phosphates:




Depuis les années 1970, une règlementation assez stricte a imposé l'installation d'égouts tout autour du lac. De ce fait la pollution d'origine humaine a été considérablement réduite, et l'agriculture est la source majeure de déversement de phosphates dans les eaux du lac. Les phosphates favorisent la production d'organismes végétaux : un peu de phosphate est nécessaire pour la production de phytoplancton et, donc, de l'oxygénisation de l'eau, mais trop de phosphates rendent possible la production d'une telle quantité de phytoplancton et d'algues que la transparence de l'eau en est altérée et que la lumière est arrêtée en surface. De plus, une partie des algues et du plancton qui se développent est toxique.Pour qu'un lac ne devienne pas eutrophe, on admet, selon Michel Tissut, une limite de 0,01 mg/l pour la teneur des eaux en phosphates. Dans le lac d'Aiguebelette, cette teneur était en 1974-1976 de 0,02 mg/l. Elle était redescendue à 0,01 mg/l en 1984. À titre de comparaison, dans le lac du Bourget, la teneur était montée à 0,4 mg/l en 1978. La pollution en phosphate a donc été moins importante qu'ailleurs dans le lac d'Aiguebelette. Néanmoins, elle se situe quand même proche du seuil d'eutrophisation.Sels de déglaçage:

Depuis 1974, date d'ouverture de l'autoroute A43, la teneur du lac en chlorures passe de 3-5 mg/l à 8-9 mg/l. En première approche, il n'y a pas lieu de considérer qu'une telle concentration pourrait avoir des effets dommageables sur la potabilité de l'eau ou sur des équilibres écologiques, mais on a observé, en 1984, l'amorce de la formation d'une « sous-couche » localisée, dont la concentration en chlorure atteignait les 10 mg/l. Selon Michel Tissut, l'implantation durable d'une sous-couche plus dense que la moyenne du lac pourrait limiter le brassage des eaux à la couche supérieure et aurait des conséquences néfastes pour l'oxygénisation du fond.

Menaces sur les roselières:

Une grande partie des rives du lac est occupée par des roselières. Les deux îles, en particulier, sont complètement entourées de ces roselières. Les roseaux se propagent par bourgeonnement des rhizomes. La base des tiges est immergée à faible profondeur. L'enchevêtrement des rhizomes et des racines constitue l'habitat naturel des écrevisses. Les brochets viennent y frayer. Les roseaux ont un rôle épurateur, c'est la raison pour laquelle leur destruction est interdite. Néanmoins, le développement des campings et la recherche de nouveaux accès au lac entraînent chaque année la destruction de nouvelles roselières.

Activités touristiques et sportives:

Lac d'Aiguebelette (73) 260px-Lac_aiguebelette_hiver_2005


De nombreux pêcheurs, occasionnels ou plus réguliers s'adonnent à leur occupation favorite — en amateurs uniquement — car le commerce du poisson du lac est interdit.Le calme plat régnant la majorité du temps, le lac, impropre à la pratique des sports de voile, est équipé d'une base d'aviron (sport), créée en 1981, à la place de l'ancienne villa de l'écrivain Frédéric Dard/San-Antonio, où viennent s'entraîner des équipes de haut niveau. Le lac a été choisi pour les championnats du monde d'aviron de 1997. Un arrêté préfectoral de 1976 interdit l'usage de bateaux à moteurs sur le lac.La chaîne de l'Épine, sur le rive nord du lac, a été équipée d'une via ferrata dite De la tête de cheval, interdite d'accès depuis 2005 pour des raisons de sécurité. Le parapente est très présent, avec un décollage de la crête de l'Épine, les parapentistes pouvant venir se poser près du lac.



Source: Wikipédia


Le lac d Aiguebelette se situe à la pointe nord du Parc Régional de la Chartreuse à l’ouest de Chambéry. C’est un plan d’eau très protégé des vents qui est alimenté par la Leisse, le Gua et le Bourg. Son trop-plein se verse dans le Thier qui se jette dans le Rhône aux environs de Pont de Bonvoisin. La sortie d’autoroute de I’A43 le rend très accessible sur la route de Lyon à Chambéry. Situé à 360 mètres d’altitude, il déploie ses 545 hectares dans un cadre bucolique lové au pied du massif de l’Epine. A l’instar de son voisin isérois le lac de Paladru surnommé le lac bleu, Aiguebelette est le lac émeraude et est l’un des paradis du lavaret dans les Alpes. Dans ce plan d’eau, seuls les moteurs électriques et les rames sont autorisés pour ce déplacer sur le lac. La pêche est autorisée toute l’année sauf pour les espèces réglementées. Sa gestion est aussi particulière, comme sur la plupart des plans d’eau de Savoie.


Peuplement piscicole :






comme signalé précédemment, le lavaret est roi à Aiguebelette. L’omble chevalier l’accompagne dans les fonds du lac comme la truite lacustre mais le brochet est là comme un lion au milieu d’un troupeau de zèbres, de gnous et d’impalas. Majestueux et régulateur de population, l’Esox y prospère aux frais des précédents pour atteindre des mensurations dépassant le mètre. Ce lac est aussi un bassin propice au développement de la perche qui atteint ici régulièrement le kilo. On y trouve aussi de superbes carpes très peu pêchées mais pas d’autorisation de pêche de nuit à ma connaissance. Dommage que dans un lac comme celui-ci, le sandre et surtout le black bass n’y soient pas présents, car le biotope est idéal pour ces deux espèces.

Les bons parcours : sa grande particularité est qu’il possède des îles et qu’elles sont des postes de prédilection pour la traque du brochet comme les roselières très nombreuses autour du lac. La traîne est praticable pour la pêche du brochet comme le vif, le mort manié et la pèche au lancer sous toutes ses formes.


Source: www.pechedescarnassiers.com

Lac d'Aiguebelette (73) Aps-nances-balcon-lac-aiguebelette

Lac d'Aiguebelette (73) Aps-nances-balcon-lac-belvedere.PV__



Si vous avez des infos complémentaires , n'hésitez pas à les poster Lac d'Aiguebelette (73) 604815
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Lac d'Aiguebelette (73) Empty
MessageSujet: Lac d'Aiguebelette (73) La pêche de nuit de la carpe : La pêche de   Lac d'Aiguebelette (73) EmptyMar 01 Mar 2011, 15:40


Lac d'Aiguebelette (73)

La pêche de nuit de la carpe :

La pêche de nuit de la carpe est autorisée sur 9 postes définis du 1er janvier au 30 juin et du 1er septembre au 31 décembre. Règlement disponible et réservation obligatoire auprès de l'AAPPMA : 06 81 02 25 83
Revenir en haut Aller en bas
 
Lac d'Aiguebelette (73)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petite viré au lac d'Aiguebelette
» Lac d'Aiguebelette (73)
» periode de fraie
» et le TLA???
» où naviguer lundi pour les lyonnais...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Art de la pêche :: Nos Plans d'eaux :: Les Lacs :: Dept : 73 Savoie-
Sauter vers: